Dans tous les cas, la condition est que l’injection de la deuxième dose remonte à au moins six mois, indique mardi l'institut suisse des produits thérapeutiques dans un communiqué.

Dans tous les cas, la condition est que l’injection de la deuxième dose remonte à au moins six mois. La vaccination de rappel "peut maintenir la protection contre le Covid-19", indique mardi l'institut suisse des produits thérapeutiques dans un communiqué.

également interessant

Swissmedic a notamment pris cette décision sur la base d’une étude regroupant 10'000 participants âgés de 16 à 87 ans. Les résultats intermédiaires de cette étude n’ont mis en évidence aucun élément indiquant l’existence de nouveaux aspects relatifs aux risques du vaccin, explique-t-il.

Swissmedic "continue de surveiller très étroitement les bénéfices et risques du vaccin" pour la prévention de la maladie à coronavirus en Suisse et dans le reste du monde.

L'autorité d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques avait donné son feu vert à une troisième dose pour les vaccins à ARN-messager à la fin octobre. Cette dose "booster" a été autorisée pour Biontech/Pfizer et Moderna. Cette décision concernait les "personnes particulièrement vulnérables" et les "personnes avec un système immunitaire affaibli" dès 12 ans.