En raison de leur muscle pectoral volumineux, les poulets d'engraissement à croissance rapide peuvent à peine supporter leur propre poids. Et de nombreux oiseaux souffrent de lésions aux pattes, écrit "Tier im Fokus" (TIF). D'autres souffrent de défaillance cardio-vasculaire, car leur c½ur ne peut pas alimenter suffisamment en sang leur corps surdimensionné.

"Les poules suisses ont une vie courte et douloureuse", constate Tobias Sennhauser, président de TIF, cité dans le communiqué. Le Conseil national devrait traiter lors de la prochaine session d'hiver une motion du groupe des Verts demandant l'interdiction de ces sortes d'élevages, précise TIF.

également interessant

Le Conseil fédéral rejette cette motion. Son argument: une interdiction des volailles d'engraissement à croissance rapide en Suisse entraînerait un renchérissement de la viande de poulet. Et de la viande plus chère provenant de races à croissance lente est déjà proposée.