Selon les premiers résultats, il n'y a pas de clivage entre le Haut et le reste du canton, puisque l'ensemble des communes disent oui.

Les autorités cantonales neuchâteloises et communales de La Chaux-de-Fonds, un collectif de six partis politiques (PS ,PLR, UDC, POP, Vert'libéraux, Le Centre) et un collectif de citoyens chaux-de-fonniers s'était mobilisé en faveur du oui. Ils avaient expliqué que ce projet doit permettre de réduire fortement le trafic du centre-ville historique de la Métropole horlogère et de renforcer son attractivité résidentielle et économique.

également interessant

La H18 reliant Bâle à La Chaux-de-Fonds traverse le centre de la Métropole horlogère qui supporte actuellement un trafic journalier de 22'000 véhicules. A long terme, le tunnel de contournement connaîtra une circulation quotidienne de 18'000 véhicules et sortira le trafic de transit du centre-ville.

La Chaux-de-Fonds est une exception en Suisse, et même en Europe. Des villes de plus petite taille, comme Bulle (FR), Delémont ou Martigny (VS), ont leur infrastructure de contournement.

Encore des oppositions

Les référendaires, composés de Solidarités, des Jeunes Verts, de Greenpeace et de la Grève du climat, n'ont pas été entendus. Ils avaient expliqué que la nouvelle route ne ferait que déplacer le problème tout en augmentant le trafic. Le coût écologique et climatique de ce nouveau tronçon était aussi dénoncé.

Les opposants à la H18 se disaient conscients du problème aigu de trafic à La Chaux-de-Fonds mais voulaient y répondre par l'augmentation des transports publics et des moyens mis à disposition de la mobilité douce.

Même si le oui l'emporte dimanche, la H18 n'est pas sortie du tunnel. Plusieurs oppositions, émanant de riverains, ont été déposées.

L'ensemble des communes ont dit oui au contournement routier. Le taux d'acceptation se monte à 81,97% à La Chaux-de-Fonds. Au Cerneux-Péquignot, une commune des Montagnes neuchâteloises, le oui s'élève même à 91,71%. Le taux de participation cantonal se monte à 47,88%.

Les autorités cantonales neuchâteloises et communales de La Chaux-de-Fonds, un collectif de six partis politiques (PS ,PLR, UDC, POP, Vert'libéraux, Le Centre) et un collectif de citoyens chaux-de-fonniers s'étaient mobilisés en faveur du oui. Ils avaient expliqué que ce projet doit permettre de réduire fortement le trafic du centre-ville historique de la Métropole horlogère et de renforcer son attractivité résidentielle et économique.

La H18 reliant Bâle à La Chaux-de-Fonds traverse le centre de la Métropole horlogère qui supporte actuellement un trafic journalier de 22'000 véhicules. A long terme, le tunnel de contournement connaîtra une circulation quotidienne de 18'000 véhicules et sortira le trafic de transit du centre-ville.

La Chaux-de-Fonds est une exception en Suisse, et même en Europe. Des villes de plus petite taille, comme Bulle (FR), Delémont ou Martigny (VS), ont leur infrastructure de contournement.

Encore des oppositions

Les référendaires, composés de Solidarités, des Jeunes Verts, de Greenpeace et de la Grève du climat, n'ont pas été entendus. Ils avaient expliqué que la nouvelle route ne ferait que déplacer le problème tout en augmentant le trafic. Le coût écologique et climatique de ce nouveau tronçon était aussi dénoncé.

Les opposants à la H18 se disaient conscients du problème aigu de trafic à La Chaux-de-Fonds mais voulaient y répondre par l'augmentation des transports publics et des moyens mis à disposition de la mobilité douce.

Malgré le oui de dimanche, la H18 n'est pas sortie du tunnel. Plusieurs oppositions, émanant de riverains, ont été déposées.

"C'est un dimanche historique d'unité cantonale. Il y a eu un rassemblement d'une vision commune", a déclaré à Keystone-ATS Laurent Favre, conseiller d'Etat.

En effet, l'ensemble des communes ont dit oui au contournement routier. Le taux d'acceptation est plus élevé à La Chaux-de-Fonds (81,97%) qu'en la moyenne cantonale mais il n'est de loin pas le plus haut, la palme revenant au Cerneux-Péquignot (91,71%). De plus, le taux de participation dans la Métropole horlogère (45,34%) est inférieur au coefficient cantonal (47,88%).

"La qualité du projet, qui va permettre d'augmenter l'attractivité résidentielle et économique des Montagnes neuchâteloises", a été reconnue par la population et a permis ce "magnifique" résultat, a ajouté le chef du Département du développement territorial et de l'environnement. Outre les autorités cantonales et chaux-de-fonnières, un comité unique, nommé "H18 oui", composé de six partis politiques (PS ,PLR, UDC, POP, Vert'libéraux, Le Centre) et d'associations économiques s'était fortement mobilisé en faveur du oui.

Dans un communiqué, il a indiqué que ce résultat va permettre de "doter le canton d'une politique de mobilité cohérente et orientée vers l’avenir". Dans les 15 prochaines années, c'est plus de 2 milliards de francs d'investissements qui seront débloqués par la Confédération pour le canton de Neuchâtel.

La H18 reliant Bâle à La Chaux-de-Fonds traverse le centre de la Métropole horlogère qui supporte actuellement un trafic journalier de 22'000 véhicules. A long terme, le tunnel de contournement connaîtra une circulation quotidienne de 18'000 véhicules et sortira le trafic de transit du centre-ville.

La Chaux-de-Fonds est une exception en Suisse, et même en Europe. Des villes de plus petite taille, comme Bulle (FR), Delémont ou Martigny (VS), ont leur infrastructure de contournement.

Question écologique "évacuée"

"La question écologique a été évacuée du débat" lors de la campagne sur le contournement routier par la H18, a déclaré Robin Augsburger, membre du comité référendaire. Selon lui, tout a "tourné sur le fantasme de l'amélioration de la qualité de vie à La Chaux-de-Fonds, qui serait impossible à réaliser sans H18".

Robin Augsburger s'est réjoui de constater que "nous avons réussi à toucher plus que notre base électorale". Les référendaires étaient composés de Solidarités, des Jeunes Verts, de Greenpeace et de la Grève du climat. Le membre de la Grève du climat a regretté que la population neuchâteloise n'ait pas compris que ce vote ne touchait pas que La Chaux-de-Fonds puisqu'il s'agit d'une question écologique qui concerne tout le monde.

Pour les référendaires, la nouvelle route ne fera que déplacer le problème tout en augmentant le trafic. Les opposants à la H18 se disaient conscients du problème aigu de trafic à La Chaux-de-Fonds mais voulaient y répondre par l'augmentation des transports publics et des moyens mis à disposition de la mobilité douce.

Malgré le oui de dimanche, la H18 n'est pas sortie du tunnel. Douze oppositions, émanant de riverains, sont en traitement. "On a bon espoir de lever les oppositions au 1er trimestre 2022 et de pouvoir déposer la décision d'approbation des plans (permis de construire)", a expliqué Laurent Favre.

Les travaux pour cette route de contournement sont prévus entre 2022 et 2027. "S'il y a des recours qui vont jusqu'au Tribunal fédéral, le projet pourrait être reporté d'une année et demie", a expliqué le conseiller d'Etat.