"La stabilité de l'indice par rapport au mois précédent résulte de tendances opposées qui se sont compensées dans l'ensemble", explique l'OFS. Alors que les prix des carburants et mazout ont augmenté, de même que les loyers du logement, les prix pour les nuitées hôtelières et ceux des légumes-fruits ont baissé.

Sur un an toutefois, l'indice des prix du logement et énergie a enflé de 2,7%, tandis que celui des restaurants et hôtels a pris 1,5%. L'indice pour l'alimentation et les boissons non alcoolisées a pour sa part reculé de 1,7% sur un an.

également interessant

Le renchérissement a été bien plus marqué pour les produits importés, qui ont pris 4,1% sur un an, contre seulement +0,7% pour les produits indigènes. L'inflation sous-jacente, c'est-à-dire hors produits frais et saisonniers, énergie et carburants, s'est inscrite à +0,1% sur un mois et +0,7% sur un an.