Au total, 198'258 voitures neuves ont été immatriculées le mois dernier dans la première économie européenne selon des chiffres publiés vendredi par l'agence fédérale de l'automobile KBA, et 2,4 millions en onze mois, alors qu'experts et fédérations s'attendent pour l'ensemble de l'année à une baisse autour de 10% par rapport à 2020, marquée par le Covid.

Les ventes entre janvier et novembre sont de 8% inférieures à celles de la même période de l'année dernière.

également interessant
 
 
 
 
 
 

La fédération des constructeurs étrangers VDIK prévoit 2,6 millions d'immatriculations cette année (-11%) tandis que l'expert Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center automotive research à Duisbourg (ouest), table sur - 8% à 2,69 millions.

"Le marché automobile allemand n'a pas été aussi mauvais depuis la Réunification", commente M. Dudenhöffer dans une note diffusée lundi.

Effets secondaires de la pandémie

Alors que les ventes ont été freinées en 2020 par les fermetures des concessionnaires, voire d'usines, "les effets secondaires de la pandémie, sous forme de pénuries de puces, turbulences dans les chaînes logistiques et hausses des prix de matières premières ont déstabilisé le marché automobile mondial en 2020", explique-t-il.

Selon lui, "l'Allemagne souffre particulièrement de la crise des semi-conducteurs", qui a entraîné des arrêts de production et sème le désordre dans une grande partie de l'économie, dont l'industrie automobile.

La production intérieure des constructeurs allemands a baissé de 32% en novembre, à 307.200 voitures, amenant la chute à 12% sur les onze premiers mois de l'année, selon la fédération VDA.

Et le secteur n'est pas sorti d'affaire: après une "lente amélioration" l'année prochaine, "une vaste reprise ne devrait intervenir qu'en 2023", même si le niveau des ventes mondiales n'atteindra pas encore celui de 2019, estime M. Dudenhöffer.

Seule progression: les ventes de voitures électriques, qui ont représenté en novembre un cinquième des transactions, devant le diesel (16%) mais derrière l'essence (33%). Les voitures hybrides ont représenté 30%, précise la KBA.

Au total, 34% des nouvelles immatriculations étaient des voitures rechargeables (électriques et hybrides rechargeables), un record selon la VDA.

La marque Volkswagen est restée en novembre à la tête du marché avec une part de 15%, malgré une chute des ventes de 42% sur un an, devant Mercedes (10% des immatriculations).