A Belgrade, des manifestants ont envahi une autoroute et un pont reliant la ville à ses banlieues périphériques en scandant des slogans antigouvernementaux pendant que certains brandissaient des pancartes critiquant le projet de mine.

De plus petites manifestations ont eu lieu dans des villes, avec de petites escarmouches à Belgrade et Novi Sad entre opposants et partisans du projet, selon la presse locale.

également interessant

"Ils autorisent les sociétés étrangères à faire ce qu'elles veulent dans notre pays", dénonce Vladislava Cvoric, un économiste de 56 ans, venu manifester à Belgrade.

Des manifestations avaient déjà été organisées la semaine dernière. Des hommes masqués s'en étaient pris à un rassemblement à Sabac (ouest), suscitant l'indignation dans les médias sociaux, et des accusations selon lesquelles le gouvernement utilisait des hooligans pour réprimer le mouvement.

Composant des batteries de voiture

D'importants gisements de lithium, un composant essentiel pour les batteries de voitures, ont été découverts près de Loznica (ouest), où la société anglo-australienne a commencé à acheter des terres, mais attend le feu vert de l'Etat pour commencer l'exploitation.

Rio Tinto a découvert des gisements dans cette région en 2006. La société projette d'investir 2,4 milliards de dollars dans le projet, selon Vesna Prodanovic, directeur de Rio Sava, la société soeur de Rio Tinto en Serbie.

Le président serbe Aleksandar Vucic a été très critiqué pour ce projet, son administration étant accusée d'ouvrir la voie à des appropriations de terrains illégales et de mettre de côté les préoccupations environnementales mises en avant par les activistes.

Les manifestations interviennent quelques mois avant de probables élections nationales l'an prochain, les opposants aux mouvements de protestation accusant leurs organisateurs de susciter la polémique pour affaiblir M. Vucic et son administration.