Rien qu'au mois d'octobre, près de 2,9 millions de nuitées hôtelières ont été comptabilisées, correspondant à un bond 39,3% par rapport à octobre 2020, selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés lundi.

Lors de la saison d'été, la demande étrangère a bondi de quasiment 80%, avec 5,6 millions de nuitées, quand la demande locale a progressé de "seulement" 21,3%, atteignant 12,7 millions d'unités.

également interessant

Ces progressions sont à "mettre en relation avec les restrictions sanitaires liées au Covid-19", qui étaient alors en vigueur en 2020, paralysant l'activité touristique. Ainsi, une très forte croissance a été observée en mai (+213%), avant de ralentir en juin (+56%), en juillet (+6%), en août (+27%) et en septembre (+23%).

La totalité des régions touristiques ont connu une hausse des nuitées par rapport à la même période de l'année précédente. Les trois régions citadines de Bâle, Zurich et Genève ont affiché de très fortes augmentations, entre 75,8% et 136,8% par rapport à 2020, "mais comparées à 2019, les baisses sont encore marquées".

Seuls le Tessin (+27,7%), Jura & Trois-Lacs (16,6%), les Grisons (+13,5%) et la Suisse orientale (+7,6%) ont vu le nombre de leurs nuitées augmenter par rapport à il y a deux ans.

Rien qu'au mois d'octobre, près de 2,9 millions de nuitées hôtelières ont été comptabilisées, correspondant à un bond 39,3% par rapport à octobre 2020, selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés lundi.

Au cours des six mois analysés, les progressions sont à "mettre en relation avec les restrictions sanitaires liées au Covid-19", qui étaient alors en vigueur en 2020, paralysant l'activité touristique. Ainsi, une très forte croissance a été observée en mai (+213%), avant de ralentir en juin (+56%), en juillet (+6%), en août (+27%) et en septembre (+23%).

Lors de la saison d'été, la demande étrangère a bondi de quasiment 80%, avec 5,6 millions de nuitées, quand la demande locale a progressé de 21,3%, atteignant 12,7 millions d'unités, un "niveau historiquement haut".

Les étrangers toujours absents

Du côté des étrangers, la clientèle européenne a augmenté de moitié sur un an (+1,5 million de nuitées), représentant 80% des hôtes. Les continents asiatique (+602%) et américain (+483%) ont également connu de fortes augmentations, vu qu'un an plus tôt les frontières étaient encore largement fermées. Mais les niveaux restent loin de l'avant-pandémie (-85% pour l'Asie, -74% pour l'Amérique et 33% pour l'Europe). Par rapport à la saison d'été 2019, le nombre de nuitées étrangères est inférieur de près de 57%.

En revanche, les Suisses ont privilégié les destinations locales par rapport à il y a deux ans. Le nombre de nuitées a ainsi gonflé de 29% comparé à l'été 2019.

La totalité des régions touristiques ont connu une hausse des nuitées par rapport à la même période de l'année précédente. Les trois régions citadines de Bâle, Zurich et Genève ont affiché de très fortes augmentations, entre 75,8% et 136,8% par rapport à 2020, "mais comparées à 2019, les baisses sont encore marquées".

Seuls le Tessin (+27,7%), Jura & Trois-Lacs (16,6%), les Grisons (+13,5%) et la Suisse orientale (+7,6%) ont vu le nombre de leurs nuitées augmenter par rapport à il y a deux ans.

Preuve que les touristes suisses ont été plus nombreux à séjourner à l'intérieur des frontières de la Confédération, dix régions sur treize ont constaté une hausse de fréquentation de la clientèle locale par rapport aux mêmes mois de 2019.