Celles-ci "pourraient atténuer la réponse au coronavirus, notamment la production de vaccins et leur déploiement", a affirmé Ngozi-Okonko-Iweala lors d'une réunion jeudi. Selon les données de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de mi-octobre de l'année dernière à mi-octobre dernier, près de deux tiers des quelque 120 restrictions aux exportations lancées depuis le début de la pandémie ont été éliminées.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Selon Dr Ngozi, le commerce mondial peut faire davantage face au coronavirus. La réponse reste bloquée notamment en raison des divisions sur une suspension provisoire des brevets sur les technologies contre la pandémie, à laquelle la Suisse est opposée. La directrice générale souhaite des accords, notamment sur la propriété intellectuelle, d'ici fin février.

Au total, les dispositifs de facilitation sont deux fois plus importants que les restrictions. Plus de 20% d'entre eux ont également été retirés, alors que 205 sont encore actifs.

En termes de valeur, ils sont estimés à 112 milliards de dollars (environ 103 milliards de francs), contre moins de 93 milliards pour les restrictions dont 85% portent sur les exportations. Sur la seconde année de pandémie, peu de nouveaux dispositifs de soutien ou restrictifs ont été lancés, selon l'OMC.

Plus largement, en dehors des marchandises liées au coronavirus, environ 125 facilitations au commerce et un peu plus de 100 restrictions ont été établies depuis octobre de l'année dernière. Le soutien aux importations a atteint plus de 480 milliards de dollars et les entraves à celles-ci ont rassemblé 105 milliards, dit encore l'organisation.