Les milieux immobiliers s’y intéressent toujours plus. De quoi s’agit-il? De la domotique, soit des objets connectés et des outils de gestion de données, qui se révèlent très utiles dans le quotidien des propriétaires d’appartements et de villas. Un secteur en vogue dans le bâtiment qui rassemble les techniques de l’électronique, de l’automatisme, de l’informatique et des télécommunications. Le marché pèse 60 millions de francs en Suisse. Dans le monde, ce secteur a atteint 60 milliards de francs en 2016 et les analystes prédisent une multiplication par huit de ces chiffres dans les cinq prochaines années.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Côté consommateurs, la domotique pourra bientôt permettre des économies d’énergie entre 40% et 60%, selon les experts. En Suisse romande, des start-up spécialisées dans ce domaine sont dès lors nées, actives dans des technologies aussi diverses qu’étendues. Yann-Amaël Aubert est le CEO de Brain-IT, une start-up qu’il a créée récemment avec un associé, spécialisée dans les objets connectés et la gestion des données. «Nous proposons une solution qui accompagne les entreprises depuis le choix du capteur jusqu’à la mise à disposition des données traitées au «décideur» final. Dans le cadre de la domotique, nous avons installé des capteurs sur des citernes afin de suivre la consommation à distance et de garantir un approvisionnement optimal. Notre service permet notamment de monitorer et de déployer des capteurs IoT [internet des objets ou objets connectés, ndlr], peu importe la marque, le type et le réseau, et d’exploiter les données dans des applications que nous mettons à disposition ainsi que de faire de la maintenance prédictive.»

Le géant BSH intéressé

Comme beaucoup de start-up à leurs débuts, Brain-IT est en phase d’acquisition de clients tests pour évaluer sa solution et la développer, ainsi qu’en pleine recherche de financement. «Nous avons déjà deux projets de démonstration de faisabilité et espérons en trouver encore cinq cette année. Nous ciblons avant tout le marché de la distribution, la maintenance industrielle et le marché de l’immobilier. Nous cherchons à offrir une solution la plus simple et avec les coûts d’entrée les plus faibles possibles pour les PME», détaille Yann-Amaël Aubert.

Une autre initiative à l’esprit start-up constatée dans la domotique romande est proposée par la société vaudoise Lamelcolor. Elle a lancé Lahoco, une solution qui offre un accès à de nombreux équipements domestiques depuis un téléphone, un PC ou une tablette graphique. Elle permet notamment de régler stores, lumières et chauffage d’où on le désire, selon la météo ou les horaires. C’est un nouvel exemple des possibilités offertes dans la domotique pour des entrepreneurs qui désireraient lancer leur société dans ce domaine en vogue.

Des show-rooms en Suisse romande

Autre preuve du potentiel croissant des start-up dans la domotique, le géant BSH (qui représente les marques Bosch, Siemens, Gaggenau ou encore Neff) recherche très activement en Europe auprès des start-up des modèles d’entreprises numériques pour la cuisine connectée. Il vient de franchir une nouvelle étape en s’associant avec Techstars, l’accélérateur mondial de start-up. Ainsi, les start-up du monde entier ayant un modèle d’affaires numérique connecté en domotique peuvent envoyer leur candidature. La Suisse est d’ailleurs une des cibles privilégiées dans ce lancement. «Les nouvelles solutions qui accélèrent les processus faciliteront la vie des consommateurs, comme dans le domaine de la cuisine et de la maison. Ces nouvelles technologies conquièrent le marché à des intervalles de plus en plus courts. Nous lançons ce programme afin d’offrir aux jeunes entreprises la possibilité de mettre en œuvre leurs idées pour la cuisine du futur en réseau», ont expliqué les dirigeants de BSH.

Reste que ces start-up doivent vendre et montrer leurs produits. Il existe en Suisse romande des enseignes qui collaborent avec elles en proposant les dernières nouveautés au public et aux professionnels. Nous avons contacté deux d’entre elles. Swiss-Domotique est, par exemple, la première boutique en ligne dédiée à la domotique de Suisse. Elle est l’importateur officiel et historique des produits Z-Wave pour le marché suisse et représente des marques telles que Fibaro, Aeon Labs, Qubino, MyFox. La grande majorité des produits sont basés sur des technologies de communication sans fil. Cela leur permet d’être facilement intégrés à une construction déjà existante sans nécessiter de coûteux travaux d’aménagement. La société dispose d’un show-room à Salavaux (FR).

Un autre show-room réputé en Suisse romande est dédié à la domotique à Renens dans les murs de la société Electro-Matériel. Selon son responsable, Pierre-André Jobé, la demande est surtout en forte hausse depuis quelques mois dans le domaine de l’internet des objets avec un intérêt marqué pour les produits domotiques liés aux iPhone et aux tablettes.