Aller au contenu principal
Pour Alexis Flouck (à g.) et Daniel Prusak, OutNest représente aussi une formidable formation en matière de création d’entreprise. © ©Stéphanie Liphardt

OutNest, l’application pour les étudiants, prend son envol

Après une phase test, la plateforme estudiantine est lancée en octobre sur le campus de l’Université de Lausanne.

Tous les étudiants ne sont pas des Tanguy – du nom de la comédie d’Etienne Chatiliez – et débarquer dans une université est souvent synonyme de beaucoup d’interrogations. C’est en partant de ce constat qu’est née OutNest (littéralement «hors du nid»), une plateforme qui vise à accompagner les étudiants dans leur nouvelle vie, aussi bien sur le campus que dans leur vie sociale. «Notre application veut fournir toutes les informations pratiques (administration, logement, assurances, forfait de téléphone, etc.) mais aussi favoriser les rencontres, en regroupant notamment toutes les adresses et les événements», explique Alexis Flouck, l’un des cofondateurs d’OutNest.

Le projet, imaginé par six jeunes Romands issus de HEC Lausanne, de l’EPFL et de CREA lors d’un workshop de création d’entreprise, a connu certaines évolutions. Fin 2016, une étude menée auprès de centaines d’étudiants les conforte dans l’idée qu’il manque en Suisse une plateforme complète et intuitive, qui permette en particulier à des étudiants étrangers de se construire un solide réseau. «Les informations existent, mais la recherche de celles-ci doit s’effectuer sur de nombreux sites ou sur les réseaux sociaux, un processus très fastidieux», poursuit Alexis Flouck.

Partenariats avec les entreprises
Une première version de l’application a été développée l’an dernier, «une maquette qui a permis de tester les fonctionnalités», précise Daniel Prusak, CFO. Mi-octobre, une version 1.0 sera dédiée, dans un premier temps, uniquement à l’Université de Lausanne. Objectif: inciter les trois quarts des 15 000 étudiants du campus lausannois à s’enregistrer sur OutNest d’ici un an. Pour ces derniers, l’inscription, via leur e-mail universitaire, est gratuite. A terme, la plateforme compte se financer au travers de partenariats établis auprès d’entreprises (opérateurs, banques) et d’établissements (bars, musées…) à qui elle propose en contrepartie de la visibilité. Des partenariats avec les universités, HES et EPF sont également dans le pipeline.

Côté finances, après un premier investissement d’environ 20  000 francs – dont 6000 francs via un crowdfunding –, les dirigeants d’OutNest sont à la recherche de 15 000 à 20  000 francs pour poursuivre un développement qu’ils mènent à petits pas; certains achevant leurs études et d’autres occupant un autre emploi. Et s’ils rêvent de pouvoir un jour se consacrer pleinement à leur start-up, tous évoquent la formation accélérée que leur offre OutNest en matière de création d’entreprise.