Aller au contenu principal

La plateforme qui démocratise la mort

Deux jeunes entrepreneurs fribourgeois lancent Everlife, un site qui permet de comparer les prestations et les tarifs des pompes funèbres romandes.

S’il est un événement qui concerne tout le monde, c’est bien la mort! C’est forts de cette évidence que Fabrice Carrel et Christopher Englund ont eu l’idée de se pencher sur ce secteur si particulier. «C’est à la suite d’un décès survenu parmi nos proches que nous avons réalisé à quel point il est difficile d’obtenir des informations transparentes, racontent les deux Fribourgeois. Dans ces moments de grand chagrin, on fait le plus souvent appel aux pompes funèbres les plus proches du domicile du défunt. Finalement, il s’agit d’un non-choix, car on ne connaît ni les prestations ni les valeurs de l’entreprise de pompes funèbres, ce qui est absurde dans un monde où les outils numériques offrent la possibilité de tout comparer.»

Mix «humain-digital»

Les deux entrepreneurs décident dès lors de créer leur start-up, constituée en société anonyme et basée à Villars-sur-Glâne (FR). Et après plusieurs mois de préparation et de développement, Everlife est lancée officiellement le 26 février. La plateforme veut offrir la possibilité de comparer les tarifs et les prestations parmi plusieurs entreprises de pompes funèbres, au moyen d’un questionnaire en ligne permettant de choisir, par exemple, le type de cercueil, la cérémonie (laïque ou religieuse), la crémation ou l’inhumation.

«Nous disposons également d’une assistance 24 heures sur 24, ce qui nous permet un vrai mix «humain-­digital», note Christopher Englund. Les gens reçoivent des devis dans l’heure et demie qui suit et peuvent comparer les offres en restant chez eux, sans être captifs émotionnellement et sans rencontrer de mauvaises surprises au final.» Pour l’heure, Everlife regroupe un peu moins d’une vingtaine de pompes funèbres romandes. Objectif de la plateforme: en atteindre une soixantaine – sur les 185 que compte la Suisse romande.

La start-up de cinq personnes, qui projette d’être rentable d’ici à deux ou trois ans, entend se financer via une commission forfaitaire auprès des pompes funèbres à qui elle amène un client. «Ce prix est identique afin d’assurer notre impartialité, ajoute Fabrice Carrel. Et comme tous les cantons romands n’ont pas une formation officielle dans ce domaine, nous faisons signer une charte éthique à toutes les pompes funèbres qui travailleront avec nous.»

Vente de Realdeals en 2017

Comment réagissent du reste ces dernières à la proposition plutôt disruptive d’Everlife? «Il y a celles qui se montrent très enthousiastes, celles qui ne veulent pas en entendre parler et celles qui attendent de voir», constate Fabrice Carrel. A noter que malgré leur jeune âge – tous deux ont moins de 30 ans –, les deux Fribourgeois n’en sont pas à leur première création d’entreprise. En 2011, alors âgé de 19 ans, Christopher Englund fondait Realdeals, le site de «bons plans dans les régions». Il sera rapidement rejoint par Fabrice Carrel, avec qui il est ami depuis l’enfance. Fin 2017, ils vendent la société, qui compte 17 collaborateurs, au groupe ESH Médias.

C’est donc au bénéfice d’une solide expérience entrepreneuriale et numérique que les deux compères entendent «mettre un coup de pied dans la fourmilière», en s’attaquant à une branche réputée opaque. Outre les services de pompes funèbres, Everlife ambitionne de devenir une plateforme de référence en matière d’informations et de prestations liées à la mort, notamment dans les contrats de prévoyance funéraire, une pratique en hausse auprès des seniors. «Comme c’est un sujet plutôt tabou dans nos sociétés, les gens sont très mal renseignés. Un exemple: il existe deux types de testament, celui que l’on fait chez le notaire et le testament holographique, qui doit être entièrement rédigé à la main. Or, nombreuses sont les personnes à croire que l’écrire sur l’ordinateur et le signer suffit. Démocratiser et informer, tels sont les objectifs d’Everlife», conclut Christopher Englund.

>> Lire aussi: Direction bicéphale, le topsharing gagne les directions des entreprises

 

Inscription à notre Newsletter

The subscription service is currently unavailable. Please check again later.