Aller au contenu principal
Ava s’est transformée en société medtech: Pascal Koenig, CEO © Dan Cermak

Ava: pilule digitale

3/ Quoi de neuf du côté de la start-up gagnante des deux dernières éditions? Ava enrichit son offre d’une nouvelle déclinaison de son traqueur de fertilité.

CEO d’Ava, Pascal Koenig explique qu’un «double double» a été réalisé au cours du dernier exercice financier. Cette expression empruntée au monde du basketball fait référence à un rendement à deux chiffres dans deux valeurs clés. En clair, le chiffre d’affaires a plus que doublé en 2018 et dépassé pour la première fois les 10 millions de francs. Pascal Koenig et ses trois cofondateurs ont ainsi prouvé qu’ils pouvaient réussir un énorme bond de croissance. L’expansion géographique bat son plein. L’entreprise souhaite s’implanter sur le marché chinois à partir de 2020 depuis sa base de Hongkong, où elle vient d’ouvrir une succursale.

Ava a développé un traqueur de données qui enregistre neuf fonctions vitales sur les poignets des clientes et les utilise pour calculer leur période de fertilité. «Nous voulons en rester à cette utilisation pour le moment. Mais il existe un potentiel pour élargir considérablement les applications. Parce que si vous savez quand une femme est fertile, vous pouvez aussi savoir quand elle ne l’est pas», affirme Pascal Koenig.

Le marché mondial de la contraception est estimé à 23 milliards de dollars. Mais il est à peine numérisé, car les obstacles réglementaires sont légion. «En conséquence, il nous faut étendre notre champ d’activité du lifestyle à la technologie médicale», dévoile le CEO. En tant que moyen de contraception, le bracelet sera également distribué par des canaux médicaux. C’est pourquoi l’équipe scientifique d’Ava se déplace d’un congrès gynécologique à l’autre ces temps-ci. Le lancement sur le marché est prévu pour 2020.

Mais Pascal Koenig n’en fera plus l’expérience en tant que CEO. Le 1er janvier, il cédera la place de patron à sa cofondatrice, Lea von Bidder, pour devenir administrateur à plein temps. A ce titre, il sera responsable de la stratégie à long terme et de la levée des ressources nécessaires. Cette nouvelle étape s’inscrit dans la ligne de l’objectif ultime de la firme. Ava ambitionne de devenir la référence mondiale en matière de données numériques pour la médecine gynécologique.

 


4 questions à Pascal Koenig

  • Quel a été votre premier emploi rémunéré?
    Tondre des pelouses.
  • Que faites-vous pour le climat?
    Je suis un cycliste végétarien (avec un potentiel d’amélioration sur les vols aériens).
  • Comment entretenez-vous votre forme physique?
    Par des matchs de football occasionnels et une alimentation saine.
  • Quel luxe vous offrez-vous?
    Passer beaucoup de temps en famille.

Ava, Zurich

Lire aussi:

Rang 1: Flyability, un globe qui décolle

Rang 2: Lunaphore, une nouvelle étape décisive