"Nous tablons en 2021 sur 10 millions de passagers", après 8,3 millions en 2020 et 31,5 millions en 2019, soit avant l'éclatement de la pandémie, a précisé M. Widrig, dans un entretien paru lundi dans le quotidien Blick. Conséquence de la baisse de fréquentation, le chiffre d'affaires a chuté de deux tiers côté exploitation. A cela s'ajoute la baisse des recettes commerciales.

L'exploitant du tarmac zurichois dispose cependant de suffisamment de liquidités, après avoir levé l'année dernière 900 millions de francs.

également interessant

"Même si 2022 s'annonce difficile, nous n'aurons pas besoin d'aide publique, à part les indemnités pour la réduction des horaires de travail", a poursuivi le patron.

Pour Stephan Widrig, un retour à la normale n'est pas attendu avant 2025.