Sur les 12 derniers mois, le fabricant de colles et mortier a enregistré des ventes en hausse de 17,3% à 9,24 milliards de francs, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué. Le groupe dépasse ainsi les prévisions des analystes interrogés par l'agence AWP qui s'attendaient en moyenne à des recettes de 9,15 milliards.

Dans le détail, la croissance organique a représenté 15,1% et les rachats d'entreprises ont contribué à hauteur de 2%. Malgré la pandémie de Covid-19 et les restrictions sanitaires, Sika a été en mesure d'afficher une progression des ventes supérieure au marché dans l'ensemble des région où le groupe est présent.

également interessant

Acquisitions

En 2021, Sika a mis un coup d'accélérateur grâce à huit acquisitions, notamment avec celle en novembre de l'allemand MBCC, ex-filiale de BASF, pour 5,5 milliards de francs. L'opération doit être finalisée en seconde moitié de cette année.

La direction a également confirmé ses objectifs en matière de rentabilité. Sika anticipe cette année une marge d'exploitation (Ebit) pour la première fois à 15%. Cette dernière devrait évoluer les années suivantes autour de 15% à 18%. D'ici 2023, le groupe zougois table sur une croissance annuelle des ventes de 6-8% en monnaies locales.

Les résultats détaillés seront dévoilés le 18 février.

Optimiste, le groupe zougois a confirmé ses prévisions de rentabilité.

Sur les 12 derniers mois, le fabricant de colles et mortier a enregistré des ventes en hausse de 17,3% à 9,24 milliards de francs, et ce malgré la pandémie de Covid-19 et les difficultés d'approvisionnement.

Le groupe dépasse ainsi les prévisions des analystes interrogés par l'agence AWP qui s'attendaient en moyenne à des recettes de 9,15 milliards.

Dans le détail, la croissance organique a représenté 15,1% et les rachats d'entreprises ont contribué à hauteur de 2%. Malgré la pandémie de Covid-19 et les restrictions sanitaires, Sika a été en mesure d'afficher une progression des ventes supérieure au marché dans l'ensemble des région où le groupe est présent, a-t-il précisé mardi dans un communiqué.

En 2021, Sika a mis un coup d'accélérateur grâce à huit acquisitions, notamment avec celle en novembre de l'allemand MBCC, ex-filiale de BASF, pour une valeur d'entreprise de 5,5 milliards de francs. L'opération, la plus importante de histoire du groupe, doit être finalisée en seconde moitié de cette année.

Vers les 13 milliards de chiffre d'affaires

La direction a également confirmé ses objectifs en matière de rentabilité. Sika anticipe cette année une marge d'exploitation (Ebit) pour la première fois à 15%, contre 14,4% en 2020. Cette dernière devrait évoluer les années suivantes autour de 15% à 18%. D'ici 2023, le groupe zougois table sur une croissance annuelle des ventes de 6-8% en monnaies locales.

Grâce aux acquisitions, et surtout celle de MBCC, la multinationale de Baar espère porter en 2023 son chiffre d'affaires à 13 milliards.

"Des programmes d'investissement publics de plusieurs milliards vont porter davantage nos activités", a estimé le directeur général Thomas Hasler, cité dans le communiqué.

Les résultats détaillés seront dévoilés le 18 février.

"Les fondamentaux demeurent solides pour Sika", ont estimé les analystes de Vontobel dans un commentaire. Selon les spécialistes de la banque zurichoise, le groupe zougois devrait rester "à long terme un gagnant".

Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), la situation au niveau des prix des matières premières devrait rester difficile. Mais Sika semble être en mesure de "bien absorber" les coûts, a ajouté la ZKB.

A la Bourse suisse, le titre Sika profitait de ces annonces. La nominative montait de 2,9% à 350 francs, dans un indice SMI en progression de 0,96%.