Malgré un nombre record d'infections, "c'est une belle journée", a lancé le président de la Confédération Ignazio Cassis devant les médias. Elle signe le début d'une nouvelle phase de cette longue et difficile crise. "Cela ne signifie pas que la pandémie est finie. Mais nous voyons une lumière à l'horizon."

Plus d'un demi-million de personnes s'infecte chaque semaine, mais l'impact sur les hôpitaux est plus faible que ce que nous craignions, a poursuivi le ministre de la santé Alain Berset. Moins de personnes se retrouvent aux soins intensifs.

également interessant
 
 
 
 
 
 

La vaccination et les infections précédentes ont contribué à l'immunité collective. Et omicron entraîne moins de complication que les variants précédents. Pour le Conseil fédéral, le moment est venu d'assouplir les mesures anti-covid.

Le télétravail ne sera plus obligatoire. Le Conseil fédéral continue toutefois de le recommander. L'employeur a le devoir de protéger ses employés d'une infection et le travail à domicile reste une mesure efficace. Le port du masque sur le lieu de travail reste obligatoire.

Une première

Pour la première fois depuis le début de la crise, la quarantaine est entièrement supprimée. "C'est une étape majeure puisqu'elle nous accompagne depuis le début de la crise", a souligné M. Berset. Le grand nombre d'infections rend la mesure obsolète. Toutes les quarantaines ordonnées par les cantons seront levées jeudi.

Le Conseil fédéral avait déjà réduit sa durée à cinq jours à la mi-janvier. Seules les personnes vivant dans le même foyer ou entretenant des relations étroites devaient s'y soumettre. Les règles spéciales pour l'allocation pour perte de gain Covid-19 suite à une quarantaine sont également levées, précise le Conseil fédéral.

En revanche, les personnes testées positives au coronavirus devront continuer à s'isoler durant cinq jours. Il s'agit d'éviter que des personnes hautement contagieuses n'en infectent d'autres.

Les applications de traçage des contacts et du certificat continueront à être développées. "La levée des mesures ne signifie pas que le virus disparaît", a rappelé M. Cassis.

Et Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l'Office fédéral de la santé publique, de souligner que cela n'a pas de sens de jeter des applications à la poubelle qui pourraient encore être utiles, notamment cet hiver lorsque le virus circulera à nouveau davantage. Par ailleurs, l'appli du certificat est importante pour les personnes qui voyagent.