Sony s'attend désormais à un bénéfice net annuel de 860 milliards de yens (6,91 milliards de francs), contre 730 milliards de yens lors de ses dernières prévisions en octobre.

Cela reviendrait à une baisse de 16,5% sur un an, mais son bénéfice net en 2020/21 avait été artificiellement gonflé par des effets fiscaux positifs.

Sony table sur un bénéfice opérationnel annuel de 1200 milliards de yens contre une perspective précédente de 1040 milliards de yens, ce qui représenterait une progression de 25,6% sur un an.

également interessant
 
 
 
 
 
 

En revanche, Sony a laissé inchangée sa prévision de ventes, à 9900 milliards de yens, ce qui serait une hausse de 10% sur un an.

L'optimisme du groupe nippon s'appuie en premier lieu sur le secteur du cinéma, où ses ventes ont grimpé de 140% sur le trimestre octobre-décembre comparé à l'exercice précédent, grâce aux succès en salle de ses films "Spider-Man: No Way Home" et "Venom: Let There be Carnage".

Spider-Man en particulier a fait un carton, se plaçant à la sixième place du classement mondial des meilleures recettes de tous les temps.

Sony s'attend également à une légère progression sur l'ensemble de l'exercice du bénéfice opérationnel de sa division phare, le jeu vidéo, qui représentait près du tiers de son activité l'année précédente.

Ses actionnaires étaient inquiets après l'annonce mi-janvier du rachat par Microsoft, concurrent de Sony dans le jeu vidéo, de l'éditeur Activision et de ses lucratives franchises comme "Call of Duty" pour près de 69 milliards de dollars. Ce coup de tonnerre avait fait chuter de 13% le titre Sony à la Bourse de Tokyo en une seule séance.

Mais le géant nippon a contre-attaqué lundi en annonçant le rachat de l'éditeur Bungie, créateur des franchises "Halo" et "Destiny", pour un montant de 3,6 milliards de dollars.

Sur le troisième trimestre (octobre-décembre 2021) de son exercice, Sony a réalisé un bénéfice net en hausse de 11% sur un an à 346,2 milliards de yens.

Son bénéfice opérationnel a bondi de 32% sur un an à 465,2 milliards de yens, porté par sa division cinéma mais aussi ses capteurs d'images pour smartphones.

Ses ventes trimestrielles ont progressé de 13% à 3.031,3 milliards de yens, notamment grâce à sa division musique, portée en partie par le streaming.