Intesa Sanpaolo compte en outre augmenter ses recettes à un rythme de 2,3% par an pour les porter à 22,8 milliards d'euros (24,0 milliards de francs) en 2025. Le bénéfice net devrait atteindre 6,5 milliards d'euros à cet horizon.

Sa concurrente UniCredit, numéro deux en Italie, avait annoncé en décembre son intention de reverser au moins 16 milliards d'euros à ses actionnaires d'ici 2024, à travers des dividendes et rachats d'actions.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Intesa Sanpaolo a vu son bénéfice net grimper de 27,7% à 4,18 milliards d'euros en 2021, grâce à une hausse sensible des commissions, dans un contexte économique toujours perturbé par la pandémie de Covid-19.

Ce résultat est très légèrement supérieur au consensus des analystes du fournisseur d'informations financières Factset, qui tablaient sur un bénéfice de 4,17 milliards d'euros.

Pour 2022, la banque vise un bénéfice net "supérieur à 5 milliards d'euros".

Au cours du quatrième trimestre, Intesa Sanpaolo a affiché un bénéfice net de 179 millions d'euros, après une perte de 3,09 milliards d'euros essuyée pendant la même période de 2020 due aux coûts liés au rachat de sa concurrente italienne Ubi Banca.

Ce résultat est supérieur au consensus des analystes de Factset qui avaient prévu 121 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe italien s'est accru de 9,5% à 20,91 milliards d'euros en 2021, légèrement au-dessus des attentes des analystes.

Les recettes ont été tirées par les commissions nettes qui ont progressé de 15,5% à 9,6 milliards d'euros.

Le revenu net d'intérêts n'a augmenté que de 2,1% à 7,9 milliards d'euros, en raison des taux bas pratiqués par les marchés.

Intesa Sanpaolo avait conclu avec succès en juillet 2020 une offre publique d'achat et d'échange visant Ubi Banca, valorisée à 4,2 milliards d'euros. Le groupe né de la fusion est assis sur un trésor de quelque 1100 milliards d'euros en actifs clients.