Le chiffre d'affaires a progressé de 5,6% à 11,24 milliards de francs, a indiqué le lucernois mercredi. En monnaies locales, la croissance s'est révélée pratiquement identique.

Le bénéfice opérationnel Ebit a lui augmenté de 13% à 1,17 milliard de francs et le bénéfice net s'est inscrit en hausse de 13,8% à 881 millions de francs.

L'exercice a été marqué par une série de défis, comme la pression sur les prix, les problèmes dans les chaînes d'approvisionnement, la pénurie de composants électroniques et la hausse des prix du matériel et du fret. Cela a eu pour conséquence que le chiffre d'affaires a stagné au 4e trimestre et que l'Ebit et le bénéfice net ont même reculé chacun d'environ 15%.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le recul est dû à la forte hausse des coûts du matériel et du fret ainsi qu'aux problèmes dans les chaînes d'approvisionnement, a expliqué Schindler dans son communiqué. De plus, la croissance a perdu de son élan en Chine durant la seconde moitié de l'année, car le marché y a ressenti les effets des difficultés d'un géant de l'immobilier.

Dividende inchangé

Le conseil d'administration proposera un dividende inchangé de 4 francs par action et bon de participation.

Les chiffres ont dépassé les attentes des analystes du consensus AWP pour les entrées de commandes et les ont à peu près comblées pour le chiffre d'affaires et le bénéfice net. Pour ce qui est de l'Ebit et du dividende, les analystes attendaient en revanche plus.

Pour les prochains mois, les perspectives ne sont pas meilleures. Le groupe s'attend à une faible croissance du chiffre d'affaires lors des deux premiers trimestres et à un recul "significatif" de la rentabilité.

Pour l'ensemble de 2022, le lucernois table sur une croissance de 1-6% du chiffre d'affaires en monnaies locales et il prévoit que la pression sur les marges se maintiendra. Les prévisions de bénéfice seront, comme d'habitude, présentées lors de la publication des chiffres semestriels.