L'assureur zurichois a certes engrangé un volume de primes en hausse de 3,3% à 7,37 milliards de francs et d'autre part allégé ses charges d'exploitation de 0,7 point de pourcentage, qui ont représenté 9,3% de ses entrées d'argent.

Les prestations d'assurance par contre ont enflé de 6,0% à 7,0 milliards, selon le compte-rendu diffusé jeudi. Le ratio combiné, qui compare le volume de primes aux sinistres et frais déboursés, s'est dégradé de 2,2 points de pourcentage à 101,6%, indiquant une performance opérationnelle déficitaire.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L'assurance obligatoire (LAMal) notamment est tombée sur un versant déficitaire, avec un ratio combiné péjoré de 3,9 points de pourcentage à 103,7%. Le groupe pointe à cet égard une hausse des prestations attribuable à la pandémie de coronavirus.

Du côté des activités annexes, le ratio combiné a été amélioré de 2,4 points de pourcentage à 96,0% dans l'assurance complémentaire et de 0,2 point de pourcentage dans l'assurance accident (LAA).