Bien que la part des ventes en ligne ait triplé au cours des deux dernières années, passant de 8% à 24%, Ikea continue de miser sur les points de vente physiques pour échanger avec les clients, indique l'entreprise dimanche dans un communiqué.

"Nous cherchons des endroits où il était jusqu'à présent difficile pour les gens d'accéder à un magasin Ikea", a déclaré son patron Jesper Brodin dans une interview dans la NZZ am Sonntag. Les régions de montagne sont "très intéressantes" car s'y trouvent des propriétaires d'appartements de vacances.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Ikea déposera prochainement la demande de permis de construire pour le site de Riddes, qui devrait s'étendre sur une surface de 23'000 mètres carrés, précise le communiqué. L'ouverture est prévue à l'automne 2023. Dans une salle d'exposition de 565 mètres carrés, le studio de planification à Coire, qui proposera uniquement des services, devrait être opérationnel dès l'automne prochain.

Le dernier magasin Ikea a été ouvert il y a dix ans à Rothenburg (LU). Le géant suédois dispose de neuf filiales partout en Suisse ainsi que d'un centre de distribution à Itingen (BL) qui traite la plupart des ventes en ligne.

Pas prêts de payer plus pour l'écologie

Ikea détient une part de 11% sur le marché suisse de l'ameublement. Concernant le marché en ligne, M. Brodin s'attend à une poursuite de la demande croissante mais pas aussi vite qu'auparavant.

Quant au comportement des consommateurs, il estime que peu de personnes sont prêtes à payer plus pour des produits fabriqués écologiquement. Selon une enquête menée dans plusieurs pays, ce pourcentage s'élève à 3%. "C'est une illusion de croire que les gens, partout dans le monde, ont de l'argent de côté" pour cela, selon lui.