"Sberbank a décidé de se retirer du marché européen. Les banques filiales du groupe sont confrontées à des sorties de fonds anormales et à des menaces concernant la sécurité de leurs employés et de leurs bureaux", a indiqué le groupe dans un communiqué cité par les agences de presse russe.

Selon ce communiqué, Sberbank n'est pas en mesure de fournir des liquidités à ses filiales européennes, en raison d'une ordonnance de la Banque centrale de Russie. Sberbank Europe était présent dans huit pays européens: l'Allemagne, l'Autriche, la Croatie, la République Tchèque, la Hongrie, la Slovénie, la Serbie et la Bosnie-Herzégovine.

également interessant
 
 
 
 
 
 

"Les filiales (européennes) de Sberbank disposent d'un niveau élevé de capital et d'actifs, les fonds des clients sont assurés en conformité avec les législations locales", a assuré l'établissement. Mardi soir, le régulateur bancaire de l'UE avait annoncé qu'une procédure de dépôt de bilan allait être ouverte concernant la principale filiale en Europe de Sberbank, fragilisée par les sanctions financières.

Cette filiale basée en Autriche, Sberbank Europe, qui emploie près de 4000 personnes, va faire l'objet d'une "procédure d'insolvabilité" dans ce pays, avait précisé cette autorité, le Conseil de résolution unique (CRU).

Visé par les sanctions européennes, reprises intégralement par la Suisse, le premier établissement bancaire russe est également présent à Zurich via une autre filiale, Sberbank (Switzerland). En janvier, Sberbank (Switzerland) anticipait un bénéfice d'au moins 20 millions de francs au titre de l'exercice 2021. La banque revendique quelque 250 entreprises comme clients, des petits négociants de niche aux grands acteurs internationaux, essentiellement actifs dans les matières premières.