Durant la période sous revue, le bénéfice net s'est amélioré de 35,5% à 588,4 millions de francs tandis que le résultat opérationnel Ebit a progressé de 19,9% à 723 millions, selon un communiqué publié jeudi.

Le chiffre d'affaires a progressé de 7,4% à 9,59 milliards de francs, grâce à la croissance organique, mais également à l'acquisition du belge Athora. Le volume des primes brutes a progressé de 5,4% à 7,41 milliards de francs.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le résultat d'exploitation Ebit du secteur non-vie s'est amélioré de 0,6% à 303,9 millions et celui du secteur vie de a bondi de 44,1% à 406,7 millions.

Les intempéries de l'été 2021 ont pesé

Les charges dues aux intempéries de l'été 2021 ont atteint un niveau record, affectant fortement le secteur non-vie, note la compagnie d'assurance, qui relève également que le secteur vie a été porté par la bonne tenue du marché des capitaux et la détente des taux.

Le ratio combiné net s'est inscrit à 92,6% contre 91,2% il y a un an. Quant aux fonds propres, ils ont progressé de 4,5% à 7,30 milliards de francs. Le Swiss Solvency Test (SST) est attendu au 1er janvier 2022 à un taux de plus de 210%.

Lors de la prochaine assemblée générale, le conseil d'administration proposera un dividende relevé à 7,00 francs, contre 6,40 francs en 2020.

Les résultats sont globalement conformes aux prévisions des analystes interrogés par AWP, le bénéfice net étant même clairement meilleur qu'attendu.

En 2022, Baloise entend poursuivre son programme de rebranding, qui comprend l'adoption d'un nouveau visuel et l'unification sous le nom Baloise des marques utilisées dans tous les pays. D'ici à 2025, la compagne d'assurance entend générer pour 2 milliards de liquidités, ce qui, s'échelonnant sur quatre ans, représente une augmentation de 25%.

Au cours des quatre prochaines années, Baloise entend également acquérir 1,5 million de nouveaux clients.