L'unité des génériques et biosimilaires (Sandoz) a pour sa part progressé de 2,1% à 2,36 milliards de dollars (2,24 milliards de francs) précise mardi Novartis. La rentabilité opérationnelle a suivi une pente à peine plus marquée. L'excédent d'exploitation (Ebit) de base a enflé de 3,2% à 4,08 milliards.

Le bénéfice net de base par contre s'est contracté de 4,7% à 3,25 milliards de dollars. Les résultats "de base" sont apurés des amortissements sur avoirs intangibles, de l'influence des facteurs liés aux acquisitions, ainsi que de tout autre effet jugé exceptionnel.

également interessant
 
 
 
 
 
 

La performance s'avère peu ou prou conforme aux projections des analystes consultés par AWP, qui articulaient en moyenne un chiffre d'affaires de 12,57 milliards, un Ebit de base de 4,08 milliards et un bénéfice net ajusté de 3,21 milliards. Les recettes d'Innovative Medicines déçoivent quelque peu, quand Sandoz constitue une bonne surprise.

La direction reconduit ses objectifs pour l'année en cours. La croissance et l'Ebit de base doivent progresser autour de 5% à l'échelle du groupe. La rentabilité chez Innovative Medicine doit évoluer plus rapidement que le chiffre d'affaires.

Le chiffre d'affaires de Sandoz risque de stagner en 2022 comme en 2021 déjà. Le recul de l'excédent de base doit néanmoins être ramené en dessous de 5%.