Le bouchon qui a commencé de se former vendredi à l'entrée nord du tunnel du Gothard ne s'est quasi jamais vraiment résorbé. Il avait atteint 14 km vendredi soir, s'est réduit sans jamais disparaître durant la nuit, puis s'est à nouveau allongé dès le début de la matinée samedi. Un véhicule en panne ayant nécessité la fermeture du tunnel, le bouchon a vite atteint 10 puis 15 km en fin de matinée.

A 11h00, l'attente durait jusqu'à deux heures et demie. Puis la colonne en direction du sud s'est peu à peu réduite l'après-midi, atteignant encore quelque 4 km, soit 50 minutes d'attente à 18h00.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Dimanche, la circulation dans le sens des départs est restée celle d'une journée moyenne, autour de cinq, six kilomètres, avec une pointe à 9 km vers 15h00, selon le site internet du TCS.

Dans le sens sud-nord, la patience était également de mise, mais dans de moindres proportions. A l'entrée sud à Airolo, la file de véhicules n'a jamais excédé 6 km tant samedi que dimanche.

Prochain chassé-croisé

Depuis le début de la période des vacances d'été, début juillet, les voitures sont régulièrement bloquées sur plus de dix kilomètres, surtout le week-end. Mais en semaine aussi, la traversée est souvent difficile. Le week-end prochain devrait être un des pires puisque les juillettistes sur le retour devraient croiser les aoûtiens sur le départ.

Côté sud du tunnel, les automobilistes ont dû compter depuis jeudi avec une préalerte au smog estival. Des premières mesures ont déjà été mises en place, dont des restrictions de vitesse sur les routes.

En cas de bouchons aussi longs sur la route du sud, l'Office fédéral des routes (OFROU) recommande d'emprunter l'itinéraire alternatif via l'A13 et le tunnel du San Bernardino.

Ailleurs en Suisse, c'est un accident mortel dimanche matin peu avant l'entrée de Genève qui a provoqué un embouteillage sur l'autoroute A1. Il a fallu compter jusqu'à 40 minutes d'attente au niveau de Coppet.