Les femmes gagnent chaque année 100 milliards de moins que les hommes sur le marché du travail, a lancé ce comité à Berne devant la presse, selon un communiqué. En matière de retraites, elles sont aussi nettement désavantagées par rapport aux hommes. Sur l'ensemble des trois piliers, elles reçoivent presque 20'000 francs de moins de rente.

Pourtant, avec la réforme de l'AVS21, qui prévoit d'augmenter l'âge de la retraite à 65 ans pour tout le monde, les économies se font encore sur le dos des femmes, a pointé ce comité emmené par Maya Graf, conseillère aux Etats (Verts/BL) et coprésidente d'Alliance F, association faîtière des groupements féministes. "Avant d'augmenter l'âge de la retraite des femmes, il est impératif de garantir l'égalité salariale, et de réformer le 2e pilier".

également interessant
 
 
 
 
 
 

Réforme injuste

"En raison des normes culturelles, de la rigidité du marché et d'une conciliation insuffisante entre vie privée et professionnelle, les femmes en Suisse n'ont pas aujourd'hui les mêmes possibilités de revenus que les hommes, à formation et qualification égales", a relevé Marialuisa Parodi, économiste et coprésidente de la Federazione Associazioni Femminili Ticino.

Tant que ces améliorations nécessaires ne sont pas obtenues et que l'égalité réelle n'est pas réalisée, l'augmentation de l'âge de la retraite représente une réforme injuste au détriment des femmes, conclut ce comité dans son communiqué.

Le relèvement de l'âge de la retraite des femmes est la mesure-phare du projet AVS21. Des compensations en fonction du revenu sont prévues pour les femmes proches de la retraite au moment de l'entrée en vigueur du projet. Parallèlement, le taux de la TVA doit être augmenté.