Parmi les livraisons figurent notamment trois systèmes de défense antiaérienne Iris-T, "une douzaine de chars de dépannage, 20 lance-roquettes montés sur pick-up", ainsi que "des munitions de précision et des appareils anti-drones", a détaillé ce porte-parole auprès de l'AFP.

Au total, ces livraisons atteindront un montant d'environ 500 millions d'euros (480 millions de francs), selon ce porte-parole, précisant qu'une grande partie serait livrée en 2023.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le chancelier Olaf Scholz et son gouvernement, qui ont décidé d'investir 100 milliards d'euros pour moderniser l'armée allemande, dans un état préoccupant, ont été visés depuis six mois par de nombreuses critiques, notamment des autorités ukrainiennes, pour la timidité supposée de leurs livraisons d'armes à Kiev.

Berlin avait déjà annoncé début juin la livraison de systèmes de défense antiaérienne "Iris-T", développés par le fabricant allemand Diehl et susceptibles, selon M. Scholz, de "protéger une grande ville entière contre les frappes aériennes russes".