"Nous devons agir fermement comme nous l'avons fait, et nous devons persévérer jusqu'à ce que le travail soit terminé. Pour éviter cela", a déclaré le président de la banque centrale américaine (Fed) lors de la conférence monétaire annuelle du Cato Institute.

"Nous pensons que nous pouvons éviter le genre de coûts sociaux très élevés" que la Fed avait, à l'époque, "dû imposer pour faire reculer l'inflation et mettre en place une longue période de stabilité des prix", a-t-il ajouté.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Les Etats-Unis ont connu une période de très forte inflation dans les années 1970, et jusqu'au début des années 1980. La hausse des prix avait frôlé les 15% sur un an.

Jerome Powell a évoqué "ce que Paul Volcker (président de la Fed de 1979 à 1987, NDLR) et la Fed ont fait pour enfin maîtriser l'inflation après plusieurs tentatives infructueuses", soulignant que "le public en était venu à considérer une inflation plus élevée comme la norme et à s'attendre à ce qu'elle continue".

De telles anticipations d'inflation élevée de la part des consommateurs entretiennent la spirale inflationniste, rendant encore plus douloureuse la lutte contre cette hausse des prix.

La Fed avait dû, sous Paul Volcker, prendre des mesures drastiques pour ramener l'inflation dans les clous.

"Le temps presse", a encore averti Jerome Powell.

Il a également souligné que "l'histoire met en garde contre un assouplissement prématuré de la politique" monétaire, signalant que la Fed devrait continuer à resserrer sa politique, afin de ralentir la consommation, malgré les craintes de récession.

La Fed a relevé ses taux directeurs à quatre reprises depuis mars, et ceux-ci se situent désormais dans une fourchette de 2,25 à 2,50%.

Elle devrait les relever de nouveau le 21 septembre, lors de la prochaine réunion du comité de politique monétaire (FOMC), son organe de décision. Une nouvelle forte hausse, de trois quarts de points de pourcentage, est sur la table.