Le chiffre d'affaires s'est amélioré de 12,3% à 8,10 milliards de francs, écrit le chocolatier industriel mardi dans un communiqué publié par surprise. Les volumes ont crû dans le même temps de 5,3% à 2,31 millions de tonnes.

Le résultat opérationnel (Ebit) récurrent a progressé de 10,2% à 624,7 millions de francs. L'incident des salmonelles dans l'usine de Wieze en Belgique a pesé à hauteur de 76,9 millions de francs, précise l'entreprise.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le résultat net a reculé de 6,1%, ou 4,7% en monnaies locales, à 360,9 millions. La direction proposera par conséquent au conseil d'administration le versement d'un dividende de 28 francs par action, inchangé par rapport à l'exercice précédent.

Tant le chiffre d'affaires que le résultat opérationnel sont meilleurs qu'attendu par les analystes interrogés par AWP. Ceux-ci pronostiquaient en revanche en moyenne un dividende de 30 francs par action.

Toutes les régions ont contribué à la croissance des volumes, indique Barry Callebaut. La région Asie-Pacifique (+15,8%) arrive en tête, devant les Amériques (+6,4%) et la région Europe, Moyen-Orient en Afrique (+4,3%).

Si la bonne gestion des stocks a atténué l'impact de l'inflation des prix des matières premières, l'arrêt temporaire des activités à Wieze a entraîné quant à elle une augmentation de ceux-ci. Ces facteurs ont cependant été largement contrebalancés par la hausse des charges, écrit l'entreprise.

"Nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs à moyen terme dans l'exercice 2022/23", a déclaré Peter Boone, directeur général, cité dans le communiqué.

"Notre usine de Wiese fonctionne de nouveau à capacité normale, même si nous subirons encore l'impact de son arrêt en continuant de rattraper le volume perdu au cours du premier trimestre 2022/23", a-t-il encore précisé.