Les analystes sondés par Factset prévoyaient en moyenne un bénéfice de 88 millions d'euros pour le troisième trimestre.

Sur neuf mois, Commerzbank a dégagé un bénéfice net de 963 millions d'euros et est ainsi en bonne voie d'atteindre son objectif d'un résultat annuel supérieur à 1 milliard d'euros, confirmé mercredi en le conditionnant à l'absence de graves perturbations liées à la crise du gaz.

Le trimestre écoulé a été plombé par de nouvelles dépréciations sur le portefeuille de prêts de la filiale polonaise mBank en francs suisses, comme annoncé précédemment.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Commerzbank a dû provisionner à ce titre 477 millions d'euros et a subi une perte de 270 millions d'euros de recettes en raison du gel des remboursements mensuels pour des prêts hypothécaires en Pologne d'ici la fin de 2023.

Sans ces effets négatifs les recettes ont atteint 2,1 milliards d'euros au troisième trimestre, en hausse de près de 3% sur un an, grâce à une activité soutenue côté entreprises et à la hausse des taux d'intérêt.

Les traces de la guerre menée par la Russie en Ukraine se font sentir dans le coût du risque, avec un solde net de 654 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, dont 84 millions relèvent du trimestre écoulé.

Les charges d'exploitation ont elles globalement baissé de 4% sur un an, à 1,4 milliard d'euros.

La banque aura réduit fin 2022 ses effectifs de 10'000 personnes, avec 8350 départs actés fin septembre, et conservé 450 agences en Allemagne. Elle compte réduire ce nombre à 400 l'an prochain.

Ces dernières années ont été consacrées au virage numérique de l'établissement et il s'agit désormais "d'exploiter davantage le potentiel de recettes dans les deux segments de clientèle", a commenté Manfred Knof, directeur général (CEO) de la banque, dans un communiqué.