De juillet à septembre, le bénéfice net part du groupe est ressorti à 1,58 milliard d'euros (1,56 milliard de francs), soit une progression de 78% sur un an, selon un communiqué.

Son indicateur clé de performance, le résultat opérationnel ajusté (Ebitda), a progressé de 8,5% à 10,5 milliards d'euros, le dollar fort donnant plus d'éclat aux résultats de sa filiale américaine T-mobile. Cette entité qu'il a cherché en vain à vendre dans le passé est aujourd'hui sa principale source de bénéfices.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Les ventes globales ont augmenté au troisième trimestre de 8,8% en glissement annuel, à 29,0 milliards d'euros.

Aux Etats-Unis, où 1,6 million de nouveaux clients ont signé un contrat, les ventes ont augmenté de 4,2%, à 15,3 milliards d'euros. L'EBITDA ajusté a reculé cependant de 0,9% à 6,7 milliards de dollars en raison des coûts d'intégration de la filiale Sprint.

En Allemagne, où les ventes ont progressé de près de 3% sur un an, les nouveaux tarifs de téléphonie mobile ont attiré 368.000 nouveaux clients, plus que lors de trimestres précédents. Les services mobiles et l'offre haut débit ont également progressé.

Pour l'année 2022, le groupe de Bonn a relevé pour la troisième fois son objectif et s'attend désormais à un résultat d'exploitation ajusté "supérieur à 37 milliards" d'euros, contre environ 37,0 milliards d'euros auparavant.

Le groupe s'avère une "ancre de stabilité dans des temps difficiles", a déclaré Tim Höttges, PDG de Deutsche Telekom, dans un communiqué.

Le groupe a engagé cette année un programme de cessions d'activités afin de réduire sa dette massive, libérer des fonds pour investir dans les infrastructures, notamment les antennes 5G, et assurer le contrôle de son activité américaine T-Mobile.

Mi-juillet, il a notamment vendu une part majoritaire dans la filiale dédiée aux tours mobiles aux fonds d'investissement Brookfield et Digital Bridge pour quelque 10,7 milliards d'euros.

La prévision de flux de trésorerie disponible, après investissements, reste fixée à plus de 10 milliards d'euros.