En tapant "climate" (en anglais) dans la barre de recherche de Twitter, on tombe sur "ClimateScam" comme premier résultat, suivi de "ClimateAction" puis de "ClimateEmergency".

Des analystes et des militants écologistes ont mis en garde contre une recrudescence de la désinformation à propos du climat sur Twitter depuis que le patron milliardaire de Tesla l'a racheté et a licencié des milliers d'employés, dont de nombreux modérateurs de contenu.

également interessant
 
 
 
 
 
 

"L'acquisition de Twitter par Elon Musk semble encourager les milieux qui contestent le réchauffement climatique à le 'tester' en postant des déclarations qui contiennent divers types de désinformation, notamment autour du climat", a déclaré Climate Action Against Disinformation (CAAD), un groupe qui analyse les tendances en matière de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Les chercheurs et les militants pro-climat estiment que, malgré les mesures annoncées par les différentes plateformes, la désinformation à propos du réchauffement climatique est florissante.

"Très nombreux"

Twitter et d'autres réseaux comme Facebook et Google assurent toutefois agir pour rendre les posts mensongers moins visibles.

Mais le groupe de réflexion Institute for Strategic Dialogue a déclaré dans une étude publiée cette année que les messages visant à "nier, tromper et retarder" l'action climatique étaient très nombreux sur les réseaux sociaux.

La grande majorité des scientifiques mondiaux s'accordent à dire que l'humanité réchauffe la planète en brûlant des combustibles fossiles, malgré les différentes théories de la conspiration qui fleurissent en ligne et prétendent le contraire.

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat des Nations unies (GIEC) a déclaré dans son rapport de 2021 : "Il est certain que l'influence humaine a réchauffé l'atmosphère, les océans et les terres".

Il a averti que les émissions de CO2 devaient être réduites le plus possible afin d'éviter les pires conséquences de ce réchauffement.