Malheureusement, les objectifs proposés de réduction du sel ne sont pas soutenus par l'industrie, a indiqué dimanche une porte-parole de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) à l'agence Keystone-ATS.

Elle confirmait une information de la Sonntagszeitung, qui précisait que les négociations avaient été infructueuses notamment parce que les entreprises n'étaient pas autorisées à utiliser des produits de substitution.

également interessant
 
 
 
 
 
 

La prochaine étape pour l'OSAV sera d'analyser quelles réglementations ont fonctionné à l'étranger. L'office examine en outre des mesures réglementaires qui pourraient légalement imposer une réduction du sel pour certains produits.

Collaboration volontaire préférée

Mais la porte-parole a souligné que les autorités privilégient une collaboration volontaire avec des objectifs convenus. Pour obtenir une réduction de la consommation de sel dans la population, toute la branche doit tirer à la même corde, a-t-elle ajouté.

C'est, selon l'OSAV, la seule façon pour que les consommateurs s'habituent progressivement à un goût moins salé dans les produits industriels.

Moins de sucre

La Confédération a toutefois enregistré un succès concernant la réduction du sucre. Il y en aura bientôt moins dans les sodas, les boissons lactées et le fromage blanc.

Toutes les entreprises importantes sont prêtes à garantir une réduction du sucre de 10% d'ici fin 2024, a indiqué l'OSAV, confirmant une information de la "NZZ am Sonntag". La liste des sociétés qui s'engagent précisément à le faire sera publiée début 2023.

Etape importante

Il s'agit là d'une étape importante dans les efforts de réduction de l'apport en sucre en Suisse, estime la Confédération. Déjà en 2015, un accord était intervenu dans le cadre de la "Déclaration de Milan" sur une réduction du sucre dans les yaourts et les céréales pour le petit-déjeuner.

En 2019, 14 entreprises se sont mises d'accord pour réduire encore de 10% la teneur en sucre des yaourts et de 15% celle des céréales d'ici à 2024.

Pour la nouvelle réduction de sucre des sodas, des boissons lactées et du fromage blanc, les entreprises signeront une annexe à la "Déclaration de Milan".