La hausse de la tension sur ces deux lignes n'est prévue que pour la période allant de janvier à avril 2023, a indiqué mercredi la société nationale pour l'exploitation du réseau dans un communiqué. Le test d'exploitation est prévu jusqu'au 18 janvier 2023.

Cette hausse temporaire de la tension a été autorisée par le Conseil fédéral. Elle doit éviter les congestions sur le réseau de transport et permettre d'acheminer l'intégralité de l'énergie produite par les centrales hydroélectriques des Alpes vers le Plateau suisse, relève Swissgrid.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L'étendue et la durée du test ont été approuvées par l'Inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI). Swissgrid dit avoir déjà testé avec succès l'exploitation à une tension de 380 kV de la ligne Bassecourt - Mühleberg à l'automne 2021.

"Hausse du bruit, pas de l'électrosmog"

Pour cette hausse temporaire, des adaptations ont été réalisées notamment dans les sous-stations de Bickigen et de Chippis, ainsi que sur quatre pylônes. Cela permettra de "minimiser autant que possible les impacts sur les personnes et l'environnement et de respecter les distances de sécurité entre les conducteurs et le sol, les maisons ou les téléphériques".

L'électrosmog (les champs électriques et magnétiques générés) n'augmentera pas car la quantité d'électricité transportée restera la même, explique Swissgrid. C'est la "performance", soit la quantité d'énergie passant par la ligne, qui sera plus importante.

Le propriétaire du réseau suisse reconnaît néanmoins que le changement de tension entraînera une "légère augmentation du niveau sonore". Il sera surtout perceptible à proximité des installations lorsque le temps sera humide, a précisé à Keystone-ATS un porte-parole, Jan Schenk.

Swissgrid rappelle que des projets sont en cours pour une exploitation permanente en 380 kV de plusieurs lignes à très haute tension. Pour la ligne Bassecourt - Mühleberg, les travaux ont débuté fin août dernier et devraient être achevés fin 2023. Pour celle entre Bickigen et Chippis (ligne de la Gemmi), un recours est pendant au Tribunal administratif fédéral.