Cette procédure, qui court jusqu'au 10 juillet prochain, a pour but de trouver un accord pour le remboursement des dettes du débiteur.

Nord Stream 2, filiale du géant russe Gazprom, avait achevé l'an dernier la construction de son gazoduc sous-marin de 1230 kilomètres à 11 milliards de dollars, censé acheminer le gaz russe vers l'Allemagne. Mais au printemps, Berlin avait gelé la procédure d'autorisation en réponse à l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L'installation ainsi que celle de Nord Stream 1 avaient été endommagées en septembre par des explosions.

Les Etats-Unis ont par ailleurs imposé des sanctions à la société, avec laquelle ils ont interdit toute nouvelle transaction, une décision qui a entraîné pour cette dernière des difficultés financières.