"2023 est une année clé pour Evergrande" pour que la société "assume sa responsabilité d'entreprise et fasse tout ce qui est en son pouvoir pour assurer la livraison des projets de construction", écrit son président dans un courriel que l'AFP a consulté mardi.

"Tant que tout le monde chez Evergrande se serre les coudes, n'abandonne jamais (et) travaille dur (...) nous serons certainement en mesure d'accomplir (...) les livraisons, de rembourser toutes sortes de dettes et d'éliminer les risques", poursuit M. Hui.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L'ex-poids lourd de l'immobilier est étranglé par une dette estimée en 2021 à quelque 300 milliards de dollars (près de 281 milliards de francs), dans un secteur en crise en Chine. Il est en négociation pour la restructurer.

Evergrande a repris l'an dernier les travaux sur 732 sites de construction et livré 301'000 unités résidentielles aux acheteurs, selon le courriel.

L'entreprise est devenue le symbole d'une crise plus large touchant le secteur immobilier de la Chine, qui représente environ un quart de son produit intérieur brut.

Le secteur a été rendu exsangue par un durcissement des règles de financement et par la pandémie, qui ont placé nombre de promoteurs au bord de la faillite.

Des acteurs importants du secteur, comme Evergrande, n'ont pas réussi à mener à bien certains projets immobiliers, suscitant la colère des acheteurs.

Depuis la libéralisation du marché de l'immobilier en 1998, les promoteurs ont pu se développer à vitesse grand V grâce aux prêts bancaires. Mais leur endettement a beaucoup augmenté et les autorités ont décidé de mettre le holà à partir de 2020.

L'accès au crédit pour les promoteurs s'est depuis considérablement réduit et la demande en biens immobiliers a piqué du nez en Chine sur fond de ralentissement économique et de restrictions face au Covid-19.

En novembre, un document officiel a établi qu'Evergrande avait vendu pour 1 milliard de dollars un terrain destiné à accueillir son siège à Shenzhen (sud-est).

Le même mois, Pékin a adopté de nouvelles mesures visant "un développement stable et sain" du secteur immobilier, parmi lesquelles un soutien au crédit pour les promoteurs endettés, un soutien financier pour garantir l'achèvement des projets et une aide pour les prêts à paiement différé destinés aux acheteurs.