Dans un message sur le site du groupe, le directeur général d'Amazon Andy Jassy indique qu'Amazon "prévoit de supprimer un peu plus de 18'000 postes". Cette annonce ne constitue, en soi, pas une surprise, alors qu'en novembre, le New York Times rapportait que le géant américain envisageait de licencier environ 10'000 employés.

Sans indiquer la répartition de ces suppressions d'emplois, le dirigeant, qui précise avoir décidé d'annoncer "ces nouvelles rapidement" parce qu'elles ont été "fuitées" par un employé, mentionne que les salariés impactés "ou bien leurs représentants, le cas échéant, en Europe" seront contactés par la société le 18 janvier.

également interessant
 
 
 
 
 
 

"L'examen de notre planification annuelle (...) a été plus difficile cette année compte tenu de l'incertitude économique et du fait que nous avons embauché massivement au cours des dernières années", dit encore Amazon.

Le groupe de distribution a en effet embauché à tour de bras pendant la pandémie pour répondre à l'explosion de la demande, doublant ainsi son personnel mondial entre début 2020 et début 2022. Le groupe comptait fin septembre 1,54 million d'employés dans le monde, sans inclure les travailleurs saisonniers recrutés en période d'activité accrue, notamment pendant les fêtes de fin d'année.

"Amazon a résisté à des économies incertaines et difficiles dans le passé, et nous continuerons à le faire", assure le patron du groupe américain. "Ces changements nous aideront à poursuivre nos opportunités à long terme avec une structure de coûts plus solide (...). Les entreprises qui durent longtemps passent par différentes phases. Elles ne sont pas en mode d'expansion massive de personnel chaque année", poursuit-il.