La saison a commencé avec une chute de presque un quart des premiers passages et de 9% du chiffre d'affaires, selon les Remontées mécaniques suisses mercredi. "L'hiver dernier, la Suisse a été privilégiée" avec des domaines restés ouverts, à l'inverse des pays voisins, rappelle aussi la faîtière. Cette année, "les sports de neige sont à nouveau possibles même dans les pays alpins voisins sans restriction".

également interessant
 
 
 
 
 
 

Les destinations disposant de pistes à plus de 2000 mètres d'altitude ont réalisé dans l'ensemble légèrement plus de premiers passages et de chiffre d'affaires que l'année précédente, se situant également au-dessus de la moyenne quinquennale pour ces deux mesures. A l'inverse, les autres ont enregistré ensemble un recul de plus de 30% des premiers passages et une baisse de plus de 10% des recettes sur un an.

Alpes vaudoises et fribourgeoises en difficulté

Le Valais et les Grisons enregistrent un recul de 19% à 21% des premiers passages, mais seulement de 8% à 6% des revenus. L'Oberland bernois a perdu respectivement 27% des visiteurs et 11% des recettes.

Des baisses encore plus importantes ont été mesurées dans les Alpes vaudoises et fribourgeoises (-47% pour la fréquentation et -39% pour le chiffre d'affaires). Dans l'Arc jurassien, les remontées mécaniques sont carrément fermées.

Par rapport à l'année précédente, le Tessin s'en sort particulièrement bien, avec presque trois fois plus de premiers passages et une petite hausse de 4% du chiffre d'affaires. L'hiver 2021/22 a été, "à cause du manque de neige, exceptionnellement mauvais" dans le canton italophone.

Par rapport à la moyenne quinquennale, le recul des premiers passages atteint 11% pour l'ensemble des domaines. En termes de chiffre d'affaires, la saison se situe jusqu'à présent dans la moyenne.