Par ailleurs, l'inflation PCE, qui est la mesure utilisée par la Réserve fédérale américaine (Fed), a elle été révisée en hausse, montrant une croissance des prix à la consommation de 3,7% par rapport au troisième trimestre, contre 3,2% initialement annoncés.

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) est de 2,7% en rythme annualisé, mesure privilégiée par les Etats-Unis, qui compare le PIB à celui du trimestre précédent puis projette l'évolution sur l'année entière à ce rythme.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Cette évolution "reflète principalement une révision à la baisse des dépenses de consommation qui a été en partie compensée par une révision à la hausse des investissements fixes non résidentiels", détaille le département du Commerce dans son communiqué.

Les importations ont elles été révisées à la hausse.

En utilisant le même mode de calcul que d'autres économies avancées, qui comparent simplement au trimestre précédent, la croissance reste inchangée, à 0,7%.

La croissance du PIB pour l'année 2022 ne change pas non plus, et reste de 2,1%.

C'est un rythme ralenti par rapport à 2021, millésime qui avait connu la plus forte croissance depuis 1984: 5,9%. L'année précédente avait, elle, vu le plus fort recul du PIB depuis 1946 (-3,5%) et deux mois de récession à cause du Covid-19.