Foxconn - également connu sous son nom officiel de Hon Hai Precision Industry - est le plus grand fabricant d'électronique sous contrat au monde et assemble des appareils pour de nombreuses entreprises, notamment les iPhone d'Apple.

Il a des activités dans plus de deux douzaines de pays, mais la majeure partie d'entre elles est en Chine - une dépendance qu'elle cherche à réduire.

"Du point de vue de la taille potentielle du marché indien et si nous pouvons pleinement mettre en oeuvre nos plans là-bas, je pense que plusieurs milliards de dollars d'investissements ne sont qu'un début", a déclaré le président de Foxconn, Young Liu, lorsqu'on lui a demandé lors d'un appel téléphonique sur les résultats de l'entreprise si elle prévoyait d'investir 2 milliards de dollars en Inde.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Foxconn a annoncé en mai l'achat d'un immense terrain à la périphérie du centre technologique indien de Bengaluru pour 37 millions de dollars.

Le groupe compte actuellement neuf centres de production et possède plus de 30 usines en Inde, avec "un chiffre d'affaires d'environ 10 milliards de dollars par an", selon M. Liu.

La société prévoit d'étendre ses opérations en Inde aux "composants essentiels" pour l'électronique grand public et les véhicules électriques afin de renforcer sa compétitivité, a-t-il déclaré, sans donner plus de détails.

"La livraison (des composants essentiels) devra probablement attendre l'année prochaine, mais cette année, les constructions nécessaires ont commencé", a déclaré Liu, ajoutant qu'elles auraient lieu dans trois États de l'Inde.

Le mois dernier, Foxconn s'est retiré d'un accord de 19,4 milliards de dollars avec l'indien Vedanta pour fabriquer des semi-conducteurs dans l'État du Gujarat, portant un coup au projet de New Delhi visant à renforcer l'autonomie de la chaîne d'approvisionnement technologique.

Foxconn a annoncé lundi une baisse de 1% de ses bénéfices nets au deuxième trimestre, tandis que son chiffre d'affaires a chuté de 14% sur un an à 1.300 milliards de dollars taïwanais (40,8 milliards de dollars) - une indication d'une détérioration du marché mondial de l'électronique en période de ralentissement économique.