Urs Brändli, président de Bio Suisse, a parlé d'un exercice écoulé fait de défis lors la conférence de presse annuelle à Chiètres (FR), sur le site en construction de Terraviva. «Il faut continuer à identifier les attentes des clients pour accroître l'attrait des produits», a dit celui qui a rempilé pour quatre ans.

«Le bio est devenu une grande affaire», s'est réjoui Balz Strasser, directeur de la faîtière. Il a insisté sur la nécessité de soigner le partenariat en général, avec le commerce de détail en particulier, pour assurer les investissements. «Et une meilleure promotion auprès du monde politique», a ajouté Urs Brändli.

également interessant
 
 
 
 
 
 

La hausse du chiffre d'affaires 2023 est due pour 4% à l'inflation, a noté Balz Strasser. La part de marché s'est située quant à elle à 11,6%, contre 11,2% en 2022.

S
SDA