L'indice du climat des affaires s'est établi à 99 en juin, soit un point sous sa moyenne de longue période, a détaillé l'Institut national de la statistique et des études économiques dans un communiqué. Il est resté stable (99) dans l'industrie, mais s'est inscrit en léger repli dans les services (102 à 101), en raison du recul des soldes d'opinion des chefs d'entreprise interrogés quant à l'activité récente et future.

également interessant
 
 
 
 
 
 

L'indicateur a cédé du terrain également dans le bâtiment, toujours en raison d'opinions moins optimistes sur l'activité. En revanche, dans le commerce de détail, qui comprend le commerce et la réparation automobiles, le climat des affaires s'est un peu amélioré (99 à 100), porté par des perspectives de commandes perçues comme plus favorables.

Concernant le climat de l'emploi, l'indicateur est passé de 102 à 100 par rapport à mai, renouant avec sa moyenne de longue période. «Cette détérioration résulte principalement du recul des soldes d'opinion relatifs à l'évolution récente et à venir des effectifs dans les services (hors agences d'intérim)», a expliqué l'Insee.

S
SDA