La direction justifie «cette mesure irréversible» par le mauvais état de la cuve de fusion et par un effectif réduit ne garantissant plus le fonctionnement sécurisé de l'usine.

En plus de l'ancienneté et du remplacement prévu de la cuve de fusion, Vetropack rappelle la grève du personnel en mai durant laquelle «les installations de refroidissement ont souffert d'une surcharge temporaire», suite à quoi une expertise des installations avait été demandée, lit-on dans un communiqué.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Déplorant le manque de personnel présent avec «un nombre inhabituellement élevé d'arrêts maladie» ne permettant pas d'assurer la fabrication du verre, la direction reste cependant optimiste quant aux livraisons de ses clients prévues durant la phase de transition de la production vers d'autres usines du groupe.

L'entreprise a informé les représentants des employés et les collaborateurs dans la journée.

S
SDA