A court terme, SRF 4.0 a pour objectif de supprimer des postes afin de continuer à garantir un budget équilibré à partir de 2025, annonce jeudi l'entreprise. Cette mesure n'est pas liée aux économies suprarégionales prévues au sein de la SSR.

Les causes sont plutôt à chercher du côté du recul des recettes commerciales et du renchérissement. «La suppression partielle de la compensation du renchérissement dès l'année prochaine et la réduction de la redevance dès 2027 réduiront encore notre cadre financier», a déclaré la directrice Nathalie Wappler, citée dans le communiqué. Parallèlement, la radio-télévision alémanique SRF doit s'adapter à l'évolution de l'utilisation des médias.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Doublons à supprimer

Des économies sont prévues au sein des deux rédactions en chef audio/numérique et vidéo, avec pour objectif d'exploiter les synergies entre ces différents domaines. Une légère réduction des postes de direction et d'assistance est prévue.

La SRF souhaite également une amélioration de l'efficacité dans les processus des départements production et technologie, avec à la clé la réduction de certains postes, y compris au niveau de la direction. Diverses mesures d'économie pourraient également être réalisées au sein du département production.

Certains postes seront par ailleurs biffés dans l'ensemble de l'entreprise afin d'éliminer des doublons au sein de l'organisation. Certains formats seront aussi supprimés pendant les heures creuses en été, le week-end ou en dehors des heures de grande écoute.

Les départements distribution, sport et divertissement seront aussi concernés par les suppressions de postes. Enfin, l'offre pour les moins de 35 ans sera modifiée. La SRF souhaite moins de formats, mais mieux financés pour ceux restants.

Plan social

Le nombre de licenciements pourra vraisemblablement être réduit grâce aux fluctuations naturelles et aux départs à la retraite, note la SRF. Un plan social sera mis en oeuvre pour les personnes concernées.

Les suppressions de postes annoncées restent soumises aux résultats de la procédure de consultation à venir. Une délégation du personnel du syndicat suisse des mass media (SSM) mènera les discussions en août.

S
SDA