En une dizaine d'années, plus de 54'000 demandes ont été lancées sur cette question, selon le rapport. Parmi elles, un quart l'ont été l'année dernière, de même que plus de 45% des documents scientifiques. Depuis 2017, elles ont été multipliées par huit.

L'IA générative permet d'offrir du contenu comme des textes, des images ou de la musique qui alimentent des plateformes comme ChatGPT. Et 38'000 demandes ont été établies depuis la Chine. La Suisse ne figure pas parmi les principaux pays.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Par branche, les biosciences, le transport ou la sécurité constituent plusieurs des principales innovations. «L'intelligence artificielle générative change la donne», affirme le directeur général de l'OMPI Daren Tang. Il appelle à maintenir l'être humain au centre de l'écosystème d'innovation.

Près de 18'000 demandes portent sur des images et des vidéos devant les textes à plus de 13'000. Actuellement, les brevets sur l'IA générative ne constituent que 6% de ceux sur l'IA. Ces technologies pourraient notamment aboutir à des véhicules autonomes ou encore des médicaments.

S
SDA