L'association des deux produits a démontré une moindre efficacité en termes de durée de survie sans progression de la maladie et de taux de survie total, comparé au pembrolizumab commercialisé par l'américain Merck Scharp and Dome (MSD) sous l'appellation Keytruda en complément d'une chimiothérapie, reconnaît la multinationale rhénane dans un communiqué.

Les critères primaires fixés pour ce sixième volet du programme Skyscraper n'ont ainsi pas été atteints.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Le laboratoire s'apprête sur la base de ces résultats à revoir les contours des autres essais cliniques de phase III menés sur le tiragolumab.

S
SDA