Cette opération doit permettre au transformateur laitier lucernois d'étendre sa part de marché dans la catégorie des desserts premium et s'inscrit dans le cadre de sa stratégie d'internationalisation ciblée, annonce-t-il vendredi dans un communiqué.

«Notre objectif est de réunir sous l'égide du groupe Emmi le savoir-faire de l'art culinaire et pâtissier français de Mademoiselle Desserts», et de compléter l'offre en desserts d'inspiration italienne, américaine et latino-américaine, indique la directrice générale, Ricarda Demarmels. L'actuel directeur général du groupe français, Didier Boudy, assumerait la responsabilité du nouveau «Desserts Powerhouse» Emmi, réunissant toutes les marques de desserts afin de poursuivre le développement stratégique de ce segment.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Mademoiselle Desserts dispose d'une place de premier rang sur le marché européen des desserts avec douze sites de production propres en France, en Angleterre, aux Pays-Bas et en Belgique. Avec quelque 2000 salariés, le groupe français a réalisé un chiffre d'affaires de 420 millions d'euros l'an dernier. La valeur de Mademoiselle Desserts à 900 millions d'euros correspond à un multiplicateur implicite de l'Ebitda inférieur à celui actuellement négocié pour le groupe Emmi.

La réalisation de la transaction reste soumise à la consultation des représentants du personnel et des autorités de la concurrence et de la surveillance compétentes. Ses effets financiers sur l'exercice en cours ne peuvent encore être évalués, indique Emmi, confirmant toutefois ses objectifs pour 2024 et à moyen terme, tout en maintenant sa stratégie en matière de dividende.

S
SDA