L'indice des prix à la consommation a atteint 2,2% sur un an, soit 0,2 point de moins qu'en mai, a indiqué l'institut fédéral de statistique Destatis, confirmant des chiffres provisoires.

«Les prix de l'énergie et des produits alimentaires freinent l'inflation depuis le début de l'année», a commenté Ruth Brand, présidente de Destatis, dans un communiqué.

«En revanche, nous continuons à observer des hausses de prix supérieures à la moyenne pour les services», a-t-elle ajouté.

également interessant
 
 
 
 
 
 

Dans ce secteur à forte intensité de main-d'oeuvre, les prix ont augmenté en juin de 3,9%, comme en mai, empêchent l'inflation de descendre plus vite vers la cible de 2% visée par la Banque centrale européenne.

Cela a fait que le taux d'inflation hors alimentation et énergie était de 2,9% en juin en Allemagne, contre 3,0% en avril et mai, continuant ainsi d'évoluer à un niveau bien supérieur à l'inflation globale depuis janvier 2024.

Servant de référence à la BCE, l'indice global des prix harmonisé a atteint 2,5%, également en baisse après 2,8% en mai.

L'inflation a légèrement fléchi dans l'ensemble de la zone euro en juin, mais la BCE devrait afficher sa prudence lors de sa réunion de juillet et maintenir le statu quo sur les taux, selon les attentes.

La BCE «n'a pas encore gagné le match» contre l'inflation élevée, a prévenu début juillet sa présidente Christine Lagarde à Sintra, au Portugal.

Une prochaine baisse des taux par l'institut pourrait davantage intervenir en septembre, au moment de la publication de nouvelles prévisions économiques.

S
SDA