Avec la saison froide qui s’approche, la hausse du prix de l'électricité et les risques de pénurie, les PME se trouvent dans l'incertitude. Devant une vingtaine d'invités réunis mardi 8 novembre au Casino de Montbenon, Le Salon, pour cette nouvelle édition des matinales de PME, Laurent Mineau, responsable du segment entreprises chez Romande Energie, a évoqué les causes de la crise énergétique actuelle. Il a également fourni plusieurs analyses concernant le contexte, ainsi que les perspectives sur le marché de l’énergie en Suisse pour cet hiver et les années à venir.

Voici quelques-unes des données fournies durant sa présentation. En Suisse, la production d’électricité s'élève à 56 TWh (35 en provenance de l’hydraulique, 19 du nucléaire, 4 des nouvelles énergies renouvelables et 1 du fossile). En termes de consommation, la moitié est destinée au marché libre et l’autre au marché régulé. En ce qui concerne les capacités de production, le pays compte trois centrales nucléaires, 103 barrages hydroélectriques, 41 éoliennes et 381 centrales au fil de l’eau. 

Forte dépendance des importations

La Suisse reste très dépendante des importations, surtout en hiver. C’est pourquoi elle est fortement interconnectée avec l’Europe (tout en restant exclue des discussions). Au total, une quarantaine de lignes la relient à l’étranger.  

Pour ce qui est des prix, ils connaissent une hausse sans précédent depuis 15 ans, avec un pic atteint en septembre. Cependant, grâce notamment à un taux de remplissage correct des bassins d’accumulation en Suisse, la situation s’est quelque peu apaisée.

En ce qui concerne l’avenir, plusieurs inconnues subsistent, qu’il s’agisse de la météo ou du contexte géopolitique. Pour l’instant, la situation d’approvisionnement reste tendue, mais ne paraît pas gravement menacée cet hiver. Le risque de pénurie subsiste cependant.

Pour rappel, le plan Ostral de la Confédération prévoit quatre phases, allant de l’appel à économiser l’électricité, aux restrictions de consommation, puis au contingentement et enfin au délestage. Dès lors, la meilleure manière de se prémunir consiste à se préparer et commencer à limiter d’ores et déjà sa consommation de gaz et d’électricité (voir: suisseenergie.ch).

 

>>> Programme complet des Matinales de PME

-
© Baloise

Pour toute question : Claude Mellana, Agent général, claude.mellana@baloise.ch