A quelques semaines de Noël l’an dernier, une entreprise vaudoise a contacté l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) pour développer un coffret à cocktail sur mesure à envoyer à ses employés pour remplacer la fête de fin d’année, annulée pour cause de pandémie. Cette demande est logiquement arrivée sur le bureau de Basile Laurens, 21 ans, étudiant à l’EHL depuis 2018, qui avait pris part au développement du Comité de bar de l’école.

également interessant

«Si ce projet peut sembler simple, en réalité, il s’agissait d’un véritable défi pour nous, raconte l’étudiant. Nous avons développé des sirops maison, infusé de l’alcool avec du thé, trouvé des solutions pour conserver les ingrédients frais sans altérer leur goût. Au final, nous avons obtenu le Blue Cloud, un cocktail bleu (comme le logo de l’entreprise) à base de gin, le Butterfly Pea Tea, zeste d’orange, citron, sucre, sirop, amaretto et prosecco. Parallèlement, nous avons développé une master class en ligne pour accompagner les collaborateurs de l’entreprise lors de la préparation et de la dégustation du cocktail, c’était une réelle réussite.»

Pour Basile Laurens, cette expérience entrepreneuriale s’inscrit parfaitement dans son projet: créer sa propre entreprise à l’issue de sa formation. Son plan est tout tracé. Il a d’ailleurs déjà décroché le rôle d’ambassadeur pour la Suisse de son gin préféré, le Cambridge Dry Gin. Une fois son diplôme en poche, il séjournera à New York quelques années, pour parfaire ses connaissances de barman auprès de son mentor, le Français Jérémie Le Blanche, une star du bartending. Ensuite seulement, il reviendra en Suisse pour ouvrir un premier bar avec, dans ses bagages, un cocktail savamment composé d’un savoir-faire unique et d’une bonne dose d’énergie new-yorkaise.