Le laboratoire d'Agroscope a analysé 309 échantillons suspects provenant de 96 parcelles, réparties sur 27 communes viticoles. Bilan: 15 ceps positifs à la flavescence dorée ont été détectés sur la commune de Saxon, répartis sur 6 parcelles de plaine. Un unique cep positif a été repéré sur la commune d’Ardon, tandis qu’environ 200 ceps devront être arrachés à Port-Valais.

Provoquée par un micro-organisme transmis par un insecte, la flavescence dorée conduit à un dépérissement des ceps atteints et met en péril tout le vignoble, annonce mardi le canton dans un communiqué. Sa présence sur le territoire suisse est confirmée depuis 2004. En Valais, le premier cas avait été observé à Fully en 2016. Celui-ci avait été éradiqué avant l’apparition de deux nouveaux cas en 2020, à Port-Valais et Ardon.

également interessant

Traitements insecticides requis

Des périmètres de lutte obligatoire contre l’insecte vecteur de la maladie ont été déterminés dans les trois communes touchées. "Tous les propriétaires et exploitants des vignes situées dans ces périmètres sont tenus d’effectuer des traitements insecticides en 2022", précise le canton.

Ce dernier souligne que Port-Valais, Ardon, Saxon ainsi que les communes de Vétroz et de Fully "sont déclarées jusqu’à nouvel avis 'communes réglementées'". Tout déplacement de plantes, greffons et autres boutures y est interdit, sauf exception sous contrôle officiel.

Les propriétaires ou exploitants des vignes situées sur ces cinq communes sont tenus d’assurer une surveillance accrue et d’annoncer immédiatement les éventuels ceps atteints de jaunisse. Les symptômes sont visibles dès juillet, rappelle le canton. La flavescence dorée figure parmi les maladies de quarantaine soumises à déclaration obligatoire par l’ordonnance fédérale sur la santé des végétaux.